vendredi 31 août 2018

DE LA COM', DE LA COM', TOUJOURS DE LA COM' !!!

Étrange, pour ne pas dire davantage.
Le Président de la République entreprend un nouveau déplacement à l'étranger (un de plus !!) ,cette fois-ci dans les pays scandinaves dont il vante souvent les vertus.
Profitant de cette opportunité (et contrairement aux usages qui veulent qu'on évite d'évoquer à l'étranger les problèmes nationaux )  il se lance au Danemark dans une comparaison osée entre un pays "luthérien" (où est la laïcité exigeante dont il se réclame souvent ?) et le peuple gaulois qui serait allergique à la réforme.
Aussitôt s'entame une (petite) polémique à propos d'un Président qui , depuis l'étranger, ferait le procès d'un  peuple français timoré et sans ambition , soulevant aussitôt la bruyante indignation de la cohorte habituelle d'observateurs, journalistes et hommes politiques en mal de notoriété.
Et, pour faire bonne mesure, il enchaîne aussitôt (cette fois en Finlande)  sur le prélèvement à la source, réforme emblématique de son mandat dont il s'interroge (ou fait mine de s'interroger) sur la faisabilité dès cette année, alors qu'au même moment le ministre compétent assure que tout est prêt pour en assurer le succès.
On pourrait se poser des questions sur cet apparent désordre dans la communication du pouvoir, si on oubliait de prendre en compte la virtuosité du Président de la République dans ce domaine.
En réalité, il n'y a nul mystère dans ce comportement.
De quoi s'agit-il en effet ? D'abord de changer de sujet, c'est à dire ne plus parler de la démission de Nicolas HULOT et surtout des commentaires dont celui-ci avait accompagné son départ ,commentaires particulièrement sévères sur la façon de gouverner du Président de la République.
N'en parlons plus, ou plutôt parlons-en le moins possible.
Déjà, il avait essayé de procéder ainsi à l'occasion de l'affaire BENALLA dont il avait affirmé d'abord qu'elle n'intéressait personne et que, de toutes façons, la proximité des vacances allait la faire disparaître de l'actualité.
Avouons-le: le Président de la République a une grande capacité pour communiquer
Mais,au pouvoir, il ne s'agit pas seulement communiquer, il faut aussi gouverner.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...