lundi 3 décembre 2018

ET SI PARFOIS L'OBSTINATION ÉTAIT UN DÉFAUT !

Mai 1968-Novembre 2018 : Comparaison n'est pas raison ! Certes.
Il n’empêche: La tentation est grande à cinquante ans de distance de s'interroger sur le comportement d'une société française qui, périodiquement, s'enflamme pour des causes souvent inattendues, voire surprenantes.
Comment le pouvoir doit réagir à ces mouvements d'humeur ? Tel est le problème.  
Aujourd'hui le Président de la République semble préférer garder le silence, enfermé dans une sorte d'hostilité boudeuse à l'encontre du peuple dont il a la charge, peuple qui attend beaucoup de lui, même si lui ,de son coté, ne semble guère en attendre grand'chose .
Qu'il soit affecté par l'hostilité à son encontre qui monte de la France entière, chacun peut le comprendre, mais un chef d'Etat n'est pas un homme quelconque et est davantage qu'un  responsable politique ordinaire:
C'est à lui de donner le cap et , quand il le faut,  d'en changer, dès lors que l’Intérêt national l'exige.
L'obstination n'est pas toujours une qualité !
Après 3 semaines de troubles et de violences, (et quelles violences !) le temps est donc venu pour le Président de la République  de s'exprimer et d'agir : Il n'est que temps !
Puisque Emmanuel MACRON rêve souvent d être comparé au général de GAULLE qu'il se retourne sur le passé:
En 1968, le Général de GAULLE avait annoncé le 24 Mai sa décision d'organiser un référendum: Devant le peu d’intérêt ( pour ne pas dire davantage!) suscité par cette décision, une semaine plus tard il déclarait y renoncer et décidait de dissoudre l’Assemblée: Moins d'une semaine lui avait suffi pour  comprendre l'impatience et l’angoisse des français.
Il avait écouté, il avait entendu, il avait décidé .
Le Général de GAULLE avait ainsi admis que, pour sortir de la crise, il lui appartenait d'oublier ses préférences et de faire le choix de renoncer à ses idées personnelles pour apaiser la France. 
Il en fut bien ainsi et le peuple français lui en resta reconnaissant : Personne n'en a jamais conclu qu'il avait manqué de caractère , au prétexte qu'il aurait alors reculé: 
Il avait simplement choisi de défendre les français contre leurs emballements.
Si Emmanuel MACRON veut retrouver la confiance de français, il lui faut démontrer qu'il les entend, qu'il les écoute et surtout qu'il les comprend. 
Vaste programme aurait pu dire le Général de GAULLE !













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...