jeudi 23 mai 2019

PAS D'AVENTURIERS, D'IDÉOLOGUES OU D'IRRESPONSABLES POUR L'EUROPE

Jusqu'au dernier moment, on a pu espérer qu'on parlerait  d'Europe. 
Hélas, rien ne s'est passé et ce, par la volonté conjointe de Marine LE PEN  et d'Emmanuel MACRON qui l'un et l'autre ont vu dans cette consultation une nouvelle manche de leur match de 2018.
L'un et l'autre ont ainsi pu dissimuler leur absence d'ambitions autant pour l'Europe que pour notre pays.
Quand la République En Marche propose de créer une banque du climat  et de dépenser  ainsi mille milliards d'euros  pour ce qu'elle appelle la transition écologique,on ne peut que s’inquiéter de son irréalisme, à moins qu'il s'agisse tout simplement de démagogie.( plus vert que moi, tu meurs !!)
De même, lorsqu'elle propose de créer un SMIC européen dont aucun de nos partenaires ne veut parce que tous savent qu'il est parfaitement impossible de le mettre en oeuvre, elle oublie de nous dire dire comment il est possible de l’instituer en même temps et au même niveau ( entre les 286 euros de la Bulgarie et les quelques 2071 euros du Luxembourg alors qu' il est en France de 1521 euros).
Quand Nathalie LOISEAU proclame martialement: "Nous avancerons vers l'armée européenne" ,qui ne voit qu'il ne s'agit que d'une attitude politicienne destinée à convaincre les nostalgiques d'une Europe intégrée telle qu'ils la rêvaient dans les années 50.
Loin de cette idéologie irréaliste de la République En Marche et de l’irresponsabilité du Rassemblement National, il nous faut donner à l'Europe des objectifs réalistes qui soient en mesure également de redresser la France dont la situation est pour le moins préoccupante.
Il nous faut d'abord défendre notre civilisation européenne menacée par des modes de vie et de pensée qui nous sont bien souvent totalement étrangers.
Il faut pour retrouver notre prospérité commencer par faire les économies qu'impose notre situation financière et  s'attacher en outre à renouer avec la préférence européenne à laquelle l'Europe semble aujourd'hui au nom de la concurrence avoir peu à peu renoncé.
En bref, et au delà du rapprochement des états européens, il nous faut rester maîtres de notre destin.   
C'est ce que proposent les candidats emmenés par François Xavier BELLAMY
Ne laissons pas l'Europe entre les mains d'idéologues,d'irresponsables ou d'aventuriers (et parfois pour certains les trois a la fois !)
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...