mercredi 3 juillet 2019

LA COLÈRE D'EMMANUEL MACRON..... ET LE CALME D'ANGELA MERKEL

On a vu et entendu la colère d'Emmanuel MACRON pestant contre les difficultés rencontrés par les Européens pour se mettre d'accord sur le choix des futurs dirigeants de l'Europe.
Mais on ne ne  l'a ni vu ni entendu  se poser la question de savoir s'il n'avait pas quelques responsabilités dans  ces difficultés: Mettre en cause la capacité du candidat  soutenu par Angela MERKEL et présenté par l’Allemagne pour la présidence de la Commission n'était peut être pas la meilleure idée qui soit.
Certes, une autre solution a été trouvée, mais comment ne pas s’inquiéter des suites de ce genre de comportement.
Une nouvelle fois on le constate: Le Président de la République n'est pas un spécialiste de l'auto-critique, ni même un adepte du doute raisonnable qui peut parfois amener les responsables  politiques, même de haut  niveau, à s'interroger .
Aujourd'hui les choix sont faits et les erreurs des uns et des autres peuvent être oubliées dès lors qu'elles pourront concourir à une réflexion de fond.
Que dire de ces choix sinon qu'ils sont à peu près conformes à ce qu'on pouvait en attendre: Les équilibres politiques sont  à peu près respectés, même si les écologistes n'en sont pas satisfaits. La géographie n'a pas été oubliée , même si l'Europe de l'Est n'est peut-être pas suffisamment présente, mais d'autres opportunités permettront, ici ou là, de rectifier le tir, car tout n'est pas définitivement clos.
Mais pourquoi ne pas se féliciter que l'Europe parle désormais davantage le français  que toute autre langue: Que sa présidente soit francophone et francophile ne saurait laisser aucun d'entre nous indifférent Que le responsable de sa politique internationale soit un belge également francophone, pourquoi ne pas s'en réjouir. Que la Présidente de la Banque Centrale Européenne soit une française dont on reconnait enfin la valeur et la compétence, pourquoi ne pas s'en féliciter ?
Et si cet épisode de la vie politique  pouvait nous permettre d'en  tirer quelques leçons pour demain, qui pourrait s'en plaindre ?
Certes, il ne faut jamais faire preuve d' optimisme béat surtout lorsqu'il s'agit de l'Europe mais il n'est pas interdit de rêver ! 
En attendant, n’hésitons pas et,relisons une nouvelle fois LA FONTAINE car chacun pourrait y trouver  réponse à ses  problèmes :
"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...