vendredi 27 décembre 2019

EN AVANT MARCHE !!..... A RECULONS !!!

Quand la grève va-t-elle  se terminer ? Telle est en cette fin d'année la question que se posent les français.
Que la Ministre des Transports parte en vacances au Maroc, ou que le Président de la République séjourne à Brégançon, après s’être cru obligé d'annoncer solennellement qu'il renonçait d'ores et déjà à sa future pension de retraite (et  en engageant au passage ses successeurs à en faire autant ! ), tout cela n'aurait guère d’importance si les français avaient le sentiment d’être compris:
Or, visiblement, ce n'est pas le cas pour beaucoup d'entre eux:
Quand le corps de  ballet de l'Opéra  se sent obligé de se produire sur le parvis de son théâtre pour rappeler  qu'il  serait peut-être utile de s'interroger sur le bien-fondé d'une décision qui, au nom une égalité formelle, aligne sur le régime général l'age de départ à la retraite des danseurs et danseuses (comme si il s'agissait de "travailleurs ordinaires" ) . Comment ne pas voir dans ce genre de décision  le symbole éclatant du traitement technocratique d'un sujet qui concerne pourtant  chaque individu dans sa personnalité.
Après les militaires et les policiers,  dont le gouvernement s'aperçoit qu'ils lui sont de plus en plus nécessaires dans une société qui va mal, après les enseignants, qui sont le gage de notre capacité à affronter l'avenir,  après les personnels des hôpitaux, plus nécessaires que jamais dans une société qui vieillit,  on inventera naturellement de nouvelles exceptions pour que , après les pilotes de ligne, les marins-pêcheurs et après tous celle et tous ceux ceux qui exercent des professions pénibles, on finisse par comprendre enfin qu'il y a, en France comme ailleurs, des activités  diverses et variées qui ne se ressemblent pas et qui, par définition justifient un traitement particulier .
Le  gouvernement s'en rend compte qui, peu à peu, revient  plus ou moins discrètement sur ses décisions , tantôt  en catimini , tantôt en catastrophe !
Ainsi (comme cela est chaque jour plus évident ) on aura fini par remplacer les régimes spéciaux, dont on a pourtant bruyamment annoncé la disparition, par  d'innombrables régimes particuliers qui leur ressemblent  de plus en plus, mais dont on n'a même pas encore calculé le coût.
Que de temps perdu, que d'énergie gaspillée pour satisfaire les théories fumeuses de techniciens en chambre qui, au nom d'une égalité qui n'existe pas, sont décidés à appliquer à tout le monde des règles issues de leurs réflexions personnelles souvent bien éloignées des réalités de la vie quotidienne .
Il n'est pourtant pas besoin d'armées d'experts pour le savoir : La société française est diverse et multiple Il suffit  simplement de la connaitre un peu ,(et peut-être aussi  d'y  vivre comme tout un chacun) pour le comprendre.
Gouverner, c'est certes décider, mais c'est aussi d'abord connaitre, et surtout comprendre !









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

votre avis m'intéresse...